jeudi 18 juillet 2019

Mon Princeton


Mon ampli Fender Princeton est en panne, il grésille, pourtant presque neuf. je vais donc, avec un peu d’appréhension, chez Alan, le spécialiste régional des amplis à lampes qui règne sur un garage rempli de carcasses d’amplis éventrés attendant leur coup de fer à souder… Des Fender en quantité, des Marshall, plusieurs gros “bassman” Ampeg vintage ( Mr le réparateur est bassiste...) tout ça plutôt rassurant. On parle un peu, je suis sur ma réserve, il essaie de me cerner mais je vois qu’il a un peu de mal. Il attrape une guitare et commence à tester mon ampli, joue des accords de base très fort, le bruit arrive : à la louche c’est une lampe en fin de vie mais ça peut être autre chose de plus vicieux, il faut laisser l’ampli sur place pour une révision approfondie (mon ampli a moins de six mois !)… On rediscute “musique”, il me dit qu’il a remarqué que mon réglage d’aigu est à zéro, s’en inquiète, son diagnostique : 
- le haut-parleur ne vous correspond peut-être pas...

Cette fois-ci c’est moi qui joue, en effet, pour lui, le haut-parleur ne me correspond pas : il creuse trop dans les médiums. Il a peut-être une solution :  un client lui a déposé un Fender Princeton équipé d’un haut parleur Celestion (le plus cher pour être sûr de la qualité), branche le Celestion sur mon Princeton, miracle, on récupère  beaucoup de marge de manœuvre sur mon potard d’aigu : c’est normal le Celestion est “flat”. On vérifie les données constructeur sur son ordi : il a raison. Il vient de marquer plusieurs points en crédibilité, je pars rassuré.

Une semaine plus tard, je reviens dans le garage qui m’est maintenant familier pour reprendre mon ampli, juste avant mon prochain concert. Je discute avec mon sauveur, on est presque potes maintenant, la conversation bifurque tout naturellement sur le métier de musicien. Sur le sujet je m’étonne moi même, j’ai toujours quelque chose de nouveau à raconter qui surgit de je ne sais où. Avant de partir je règle la facture, la trouve un peu salée pour un changement de lampe et un réglage de bias mais ne bronche pas.
Une fois dans la voiture je regarde plus précisément le détail de la facture, je lis : recherche avec le client sur le choix d’un haut parleur plus adapté / 1 heure 30. Cela m’apprendra  à être aussi bavard, surtout quand le compteur tourne.